Javascript is currently disabled. This site requires Javascript to function correctly. Please enable Javascript in your browser!

RSM Blog - Articles, nouvelles, commentaires

Mythe No 1 : « Nous ne sommes pas prets pour la gestion de portefeuille de projets »

Posted on 08/01/2014 by SuperUser Account in maturité en gestion de portefeuille mythe

C’est le premier dans la série de cinq mythes relatifs à la gestion de portefeuille de projets. Ce mythe repose sur la perception que le concept de gestion de portefeuille de projets soit très complexe et demande une maturité organisationnelle élevée pour l’appliquer.

J’entends souvent l’affirmation suivante: « La gestion de portefeuille de projets est une pratique très utile, mais elle est en même temps très complexe et nous ne sommes pas assez matures pour l’appliquer ». La première partie de l’affirmation, que le PPM est une pratique très utile, est vraie et cela fait quasi l’unanimité dans l’industrie. L’autre partie est pourtant absolument fausse. Il est possible que votre organisation n'est pas assez mature pour appliquer certains domaines de gestion du portefeuille. Pour faire la gestion de capacité, par exemple, il faut bien répertorier toutes les ressources travaillant dans les projets, estimer leurs efforts pour chaque projet, les assigner aux tâches, comptabiliser leur temps,etc. Il est certain que, pour implanter la gestion de capacité comme je viens de l’expliquer, vous devez avoir une certaine maturité en gestion de projets.    

Par contre, vous êtes certainement prêts pour d’autres domaines de gestion de portefeuille, moins complexes et plus faciles à implanter. Sans que vous soyez très matures en gestion de projets, vous pouvez commencer, par exemple, à structurer et à améliorer le processus de choix et de priorisation de projets. Avoir un processus simple, mais efficace, de choix et de priorisation de projets, peut vous aider à mieux choisir les projets qui apportent le maximum de valeur à votre organisation. De même, à l’aide d’un outil simple, vous pouvez remplacer votre liste de projets par une vue dynamique de tous vos projets, i.e. par le portefeuille de projets. Une simple liste de projets n’est pas un portefeuille. Le fait de présenter tous vos projets sous la forme d’un diagramme de Gantt et de tracer les liens de dépendence entre les projets, peut vous permettre d’analyser l’impact de vos décisions sur l’ensemble de vos projets et de prendre les décisions dans l’intérêt de l’organisation et non dans l’intérêt d’un seul projet. Il ne faut pas oublier que la meilleure décision pour un projet n’est pas nécessairement la meilleure décision pour votre portefeuille.     

Alors, ne soyez pas inquiet, vous êtes surement assez matures pour commencer à implanter certaines pratiques de gestion de portefeuille. Déjà avec les deux pratiques que j’ai mentionnées, vous allez commencer à gérer vos projets dans une optique de gestion de portefeuille. Le choix de pratiques à implanter doit être fait en fonction de vos besoins, de votre maturité ainsi que de votre réalité d’affaires. Une simple évaluation de maturité en gestion de portefeuille peut vous indiquer les domaines et les pratiques que vous devriez cibler et qui peuvent vous apporter le meilleur rapport entre les coûts/risques et les bénéfices.

Il est aussi très important de choisir l’approche d’implantation qui est la plus appropriée à votre situation réelle. Une approche top-down basée sur le mode agile (implantation modulaire) peut considérablement augmenter vos chances de succès et vous permettre d’avoir très rapidement les premiers résultats.  

Par Radenko Corovic, RSM Technologies

Le billet à venir : Mythe 2: Afin de minimiser les risques d’échec d'un projet, son Dossier d’affaires (BusinessCase) doit être documenté de façon très détaillée.

Asset 7